Après un vol long et agité, je débarque enfin à Paris. Je récupère mon sac et allume mon portable. 7 messages sur le répondeur, m'indique la voie suave de ma boîte vocale. J'ai jamais eu autant d'amis. Après écoute des messages, ce ne sont pas mes amis qui m'ont appelés, plutôt mes ennemis: mon patron, mon opérateur téléphonique, mon banquier et  la secrétaire de mon patron.
En arrivant dans mon nouveau chez moi, je réalise que je n'ai ni drap, ni couette pour dormir ce soir. Pas grave, je ressort mon duvet trempé de pisco. Une bouteille s'est brisé durant le voyage. Je suis verni, mon sac de couchage sent désormais le pisco. L'aventure continue …

Pisco_sour___la_Nerudiana