Ca fait déjà une semaine que je suis en Inde donc autant vous rapporter mes impressions des fois que vous souhaitiez y partir.
Je vais essayer de faire ça en plusieurs parties, pour bien prendre le temps de vous expliquer. Aujourd'hui on s'intéressera donc aux gens : les indiens
Pas eux :

Amerikanska_folk,_Nordisk_familjebok

On va commencer par les points négatifs, déjà parce qu'il n'y en a pas beaucoup et ensuite parce j'aime bien finir sur une bonne note, c'est un peu comme une cerise sur le sommet d'un saint-honoré.

Le plus gros reproche que je puisse faire au indiens, c'est cet instant ou après leur avoir demandé de l'aide, tu comprends que ça ne viendra pas d'eux. Je m'explique dans la plupart des situations, vu que je ne connais ni la langue, ni le pays (je n'ai pas vraiment eu le temps de préparé ce voyage) et que je demande un renseignement ou de l'aide, j'ai dans 85% des cas une réponse du style "Il faut appeller tel numéro", ou "Demande a un de tes amis". Cette réponse est une letmotive chez eux, a tel point que je demande de l'aide qu'en dernier recours, quand je suis vraiment à l'agonie que je n'ai plus d'autres choix. Je suis parfaitement conscient que la barrière de la langue joue un rôle très important (je ne parle que anglais, et seulement 5% de la population indienne parle anglais) mais même pour ceux qui parle couramment, je ne ressent pas d'empathie de leurs part.

Le second défaut des gens d'ici sont les tips. Bon ça m'avait déjà énervé au Kenya donc je vais pas m'attarder dessus, mais grosso modo, ce qui passe quand tu vas en Inde, c'est qu'avec 1 euros tu as approximativement moins de 100 roupies, autant te dire qu'avec 100€ t'es millionnaire, et 500€ t'es le roi du pétrole. Alors forcément ils demandent des pourboires pour tout et pour rien. Tu sais pas ou aller ? ok je t'aide mais après tu me file un pourboire. Je te présente le temple d'un divinité locale, et après tu me file un pourboire, etc ... Bref je sais que c'est inhérent au tourisme, et ça me dérange pas de donner, mais j'aimerais donner ce que j'ai envie pas ce que veulent que je donne. Parce que ce que leurs reproche n'est pas de demandé, au contraire je donnerais même si ils ne me le demandaient pas, mais ce que je n'apprecie pas c'est qu'ils demandent toujours plus. Tu tends 100 roupies, et ils t'en demandent 300, tu tends 200, il t'en demandent 500. Bref c'est usant.

Le troisième et dernier défaut, c'est pas vraiment un reproche, juste une usure. Les européens sont peu nombreux en Inde, donc partout ou je vais les gens m'observe même du coin de l'oeil. Certains viennent vers mois directement pour me demander si il possible d'être pris en photo avec eux. Par exemple, samedi dernier à Bangalore, un enfant est venu me voir pour me prendre en photo, puis il est revenu avec sa soeur, pour me prendre en photo avec elle. 5 minutes après, c'est toute la famille qui est venue, pour que je pose avec eux. Le fait d'être considéré comme une star ne m'émeut pas plus que ça, même si je reconnais avoir été assez fier la première fois, la seconde à été un peu crispante et finalement la troisième m'a franchement déplu. Bon j'ai quand même joué le jeu, pour faire plaisir aux enfants, mais j'avoue que je préfère l'anonymat à la célébrité. Après c'est mon point de vue, et je sais que certaines personnes aux chevilles fortement gonflées aimeront ça.

Bon, la première éloge que je peux faire de l'Inde c'est la moustache. Ici c'est à la mode et pour paraphraser le docteur, "la moustache c'est cool"

moustache

Remember moustacheboy, I will never forget you :,(

Le second truc qui est différent de la France, ce sont les vêtements. Avant de commencer, laissez-moi vous expliquer la méthode du "premier de la pile". Pour moi s'habiller tous les matins, ça consiste à prendre une paire de chaussette sur le haut de la pile, un caleçon sur le haut de la pile, une chemise sur le haut de la pile, et un pantalon sur le haut de la pile, voilà comme ça vous comprenez à quel point j'en rien à carré de ma tenue et de l'accord de couleur entre le haut, le bas, les chaussures, la veste, et la cravate. Si pouvait aller travailler en short et tongues, je le ferais même en hiver.

Ici je remarque que pour les hommes, y'a une sorte de dress code pour le travail : le bas doit être foncé (de preference noir) et le haut une chemise bleue à carreaux ou à rayure. Pour les chaussures, par contre c'est complètement libre, la plupart sont en souliers, mais d'autres portent des tongues ou des savates, et ça aussi c'est assez frappant, des fois je me sens un peu dans un rêve :) En dehors, c'est de vêtements blancs ou de jeunes comme en europe.

IMG_1786.JPG

Pour les femmes, c'est différent, elle portent le sari pour la plupart, mais toujours avec des couleurs claires, chaudes et vives. Je ne saurais pas vous dire pourquoi ni comment, mais comparé aux tenues sombres, mornes et froides des parisien(ne)s ça change beaucoup, ça donne l'impression qu'il ya plus de vie.

Le troisième éloge que je peus faire, je l'ai réaliser dimanche à Bangalore en voyage un étranger faire son footing. Je savais que c'était pas un indien qlors qu'il faisait sombre. Je me suis aperçu que les indiens ne courent jamais, sauf pour faire du sport, mais personne ne court dans les rues. Je pense que même quand ils sont en retard, ils ne courent pas, ils marchent peut-être plus vite mais ne court pas. Et ça peut paraitre un détail, mais tu ne te sens pas stresser comme dans le métro ou quand tu fais les courses, pour moi ça à même un effet apaisant. J'ai le sentiment qu'ici ils prennent le temps de vivre.

Enfin le dernier compliment que je dois faire aux indien(ne)s est une chose qui a disparu au fond des oubliettes parisiennes, et dont la clef à été perdu au milieu de la fosse des mariannes dans l'océan indien. C'est une chose que ne vois jamais dans à Paris et qui pourtant est ici sur chaque visage. Je parle du sourire bien évidemment. Ici les gens sourient tout le temps, pour te dire bonjour, te saluer, te remercier, te croiser dans la rue, quand tu pose une question parce que tu es perdu, et même quand ils te demandent un tips, ils sourient. Et bizarrement ça donne le sourire.

 

Voilà je vous laisse méditer sur ces nouvelles révélations