Le réveil à l'aube me fait soudainement prendre conscience que ma vie depuis le début des vacances se résume à manger dormir et être conduit. Cette formule de voyage ne me satisfait qu'à moitié, d'un côté elle évoque mon enfance ou nous faisions beaucoup de kilomètres, elle me convient aussi dans le fait que nous visitons de nombreux sites variés, mais en contrepartie elle me déçoit par son assistanat. Les services tel que le portage des bagages m'est superflu par exemple, la nourriture trop occidental me déplait aussi. Ce n'est pas pour autant que je cesse de m'alimenter, bien au contraire, mais j'aurais souhaité me nourrir de mets locaux et au lieu de produits importés.

Enfin, ce matin après un frugal déjeuné, je sors me balader autour du lac Naivasha, accompagné à mon grand regret. Cela me vaut un avertissement de mon guide pour mon retard de 15 minutes. Je lui explique que je suis en vacances et en tant que tel que je n'ai pas de montre. Cela le déstabilise mais ne l'empêche pas de nous emmener au parc de Assemboldi à quelques kilomètres du Kilimandjaro.

Lors du safari du soir, j'apprends que son nom viens du swahili : montagne blanche, comme quoi toutes les montagnes aux neiges éternelles portent le même nom : mont blanc, Kilimandjaro, etc …

Bien qu'il n'y ai pas de léopard, à notre grande déception, nous admirons des hyènes, des lions et des hippopotames hors de l'eau.

Le soir, les singes envahissent le bar comme des alcolos !!

DSC01893 DSC01895 DSC01896 DSC01900 DSC01903 DSC01911 DSC01914 DSC01918 DSC01920 DSC01923 DSC01942 DSC01946 DSC01952 DSC01959 DSC01962 DSC01983